Depuis plusieurs semaines, j’ai suspendu mes activités sur ce blogue et aussi dans mes recherches généalogiques. L’été m’a davantage permis de profiter de sa chaleur en priorisant les activités extérieures. En août dernier, j’ai aussi été hospitalisé d’urgence pour subir une chirurgie. Le temps de la convalescence étant terminé, je m’y remets.

Saint-Raymond, photo de Philippe Jobin
Saint-Raymond
Sépulture des Plamondon, Gauvreau, Drolet, Thibaudeau, Moisan
au Cimetière de Saint-Raymond

Au courant de la saison estivale, j’ai visité Saint-Raymond-de-Portneuf, bastion des Gauvreau, Moisan et Plamondon de ma lignée. Je suis aussi allé au cimetière de l’endroit, ce qui m’a permis de photographier les monuments funéraires des membres de notre famille élargie afin de compléter les informations sur le site « Find a grave ». J’ai effectué aussi une visite et posé la même action au Cimetière Notre-Dame-de-Belmont pour le monument de mon oncle Robert Blais, de ma tante Marcelle Gauvreau et leur fils unique Denis Blais. Même démarche au Cimetière Saint-Charles de Québec, à la recherche de d’autres Gauvreau qui nous seraient apparentés. Faute de temps, je devrais dans ce dernier cas refaire l’exercice éventuellement. Pour ce qui est des Jarest (famille adoptive de ma mère), je suis devenu officiellement le concessionnaire du lot au Cimetière Saint-Michel de Sherbrooke au début de l’été.

Marie Perreault (1894-1979)

Je ne peux passer sous silence toute l’émotion ressentie en retrouvant la sépulture de ma grand-mère Marie Perreault-Jarest (devenue Perreault-Demers) au Repos Saint-François d’Assise de Montréal au début du mois de juillet. Rappelons que je croyais qu’elle était décédée avant ma naissance (1957), mais elle a vécu jusqu’en 1979. Une histoire que je raconte sur ce blogue et qui était un des nombreux secrets de famille touchés par l’omerta.

Voir: À la recherche de la famille inconnue / À la recherche de l’oncle inconnu  / À la recherche de l’oncle sans nom / Ma fascination pour le village de Lambton et la famille Perreault / Éclairage nouveau sur l’histoire de ma grand-mère Jarest

Il y a quelques jours, j’ai aussi procédé avec l’accord de mon frère et de ma sœur, au renouvellement de la concession où est inhumée notre mère à Saint-Lambert sur la Rive-Sud de Montréal. Le monument et sa sépulture demeureront sur place pour les cent prochaines années.

****

Je dois dire que la dernière semaine m’a beaucoup stimulé à poursuivre mes recherches. Depuis des années, nous avions perdu la trace de nos cousins qui vivent aux États-Unis. En juin dernier, j’apprenais le décès de l’un d’entre eux par un encart d’avis de décès retrouvé dans le cadre de mes recherches.

Déterminé, j’étais passé par une agence privée de renseignements aux États-Unis afin d’obtenir, moyennant certains frais, les coordonnées de l’une des filles de mon cousin décédé. Je l’ai alors contactée en lui écrivant une lettre en espérant avoir des nouvelles de la famille et surtout des informations sur notre cousine, sœur du défunt.

Cette démarche était assez laborieuse pour moi dont les connaissances de l’anglais sont plutôt basiques. Je me suis donc servi de Google traduction, en essayant d’éviter le piège de ses réputées mauvaises transcriptions. J’ai ajouté un module anglophone à mon logiciel de correction Antidote (Druide) afin de composer un texte qui pouvait avoir du sens.

Les semaines se sont écoulées sans obtenir de réponse à ma missive. Cependant, la lettre ne m’a pas été retournée par la poste américaine. Il y avait donc des changes que sa destinataire l’ait reçue.

Cette semaine, j’ai eu le grand bonheur de recevoir un courriel de ma cousine Loraine qui habite au Colorado. Elle est de vingt ans mon aîné. C’est sa nièce de l’Illinois à qui j’avais écrit qui lui a transmis ma lettre. Elle est la fille de mon oncle Paul-Omer Gauvreau (1901-1944) et de Pheme (Euphemia) Joerger (1906-1990). Donc, j’ai maintenant des informations sur sa descendance. Il ne me manquera que la descendance de son frère Paul-Richard. Les informations que je détiens présentement sont préliminaires et peu documentées.

Dernier d'une famille de trois enfants, j'ai œuvré une partie de ma vie dans le domaine de la santé et des services sociaux. Depuis neuf ans, j'ai entamé une nouvelle carrière comme directeur d'un organisme communautaire LGBTQ (2012-2021). En avril 2021, je serai coordonnateur des communications et agent de liaison à la Fédération de la famille Richelieu-Yamaska, un emploi idéal en contexte de ma préretraite. Mes passions sont multiples: Histoire, généalogie, droits de la personne, engagement communautaire, randonnées en nature, spiritualité, voyages, cinéma, musique et opéra sont mes principaux intérêts.

0 comments on “Généalogie: le retour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :