4 juillet

Sur plusieurs décennies, près de 900,000 québécois et plus de 1 million de Canadiens ont émigré aux États-Unis pour fuir la misère de notre pays.

Vers le milieu du XIXe siècle, toutes les terres cultivables au Québec étaient occupées et labourées jusqu’à la frontière américaine.

L’expansion de l’agriculture était impossible à cause du surpeuplement des terres. Du côté américain, des usines de coton ouvraient leur porte en Nouvelle-Angleterre. C’était la révolution industrielle qui a contribué à cet exode.

Les francophones se mirent à émigrer vers les villes manufacturières des États-Unis, malgré les menaces du clergé qui considérait les États-Unis comme un lieu de perdition. Ils sont donc partis pour s’établir dans l’État du Maine, au Vermont, au Massachusetts, dans le New Hampshire, le Rhode Island ou au Connecticut. D’autres se rendent vers le Michigan, l’Illinois et le Minnesota ou encore plus à l’Ouest, vers l’Oregon, l’Idaho et l’État de Washington.

Plusieurs de nos ancêtres faisaient partie de ceux qui ont migré aux États-Unis après la Guerre de Sécession jusque dans les années 30 au 20e siècle. Il y a eu les Jarest, les Gauvreau, les Laliberté et les Perreault, certains anglicisant leurs noms, ce qui entre autres dans l’État du Maine leur permettait de demeurer anonymes pour se soustraire entre autres aux persécutions du Klan.


Défilé du KKK dans le Maine en 1923

Quand le KKK faisait sa loi contre les Canadiens français du Maine

Au Maine, l’importante diaspora canadienne-française fut la principale cible de l’organisation raciste et ultranationaliste du Ku Klux Klan durant les années 1920. C’est ce que rappelle une enquête conduite ces derniers jours par la chaîne de télévision News Center Maine (NCM) du réseau NBC à Portland.

Lire la suite de l’article de Jean-François Nadeau du le site du Devoir


Exode des canadiens-français / vidéo de 2017

Rencontre des Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre

Quand on parlait français au Minnesota

L’héritage francophone aux États-Unis

Chose certaine, plusieurs Québécois et Canadiens ont joué un rôle important dans l’industrialisation chez nos voisins du sud. Ils sont devenus des citoyens américains à part entière dans une large majorité. D’autres sont revenus au Canada pour différentes raisons, dont le mal du pays et l’éloignement familial devenu trop difficile.

Célébrer le 4 juillet ne peut pas se faire sans souligner l’apport des francophones dans la culture américaine. Bonne célébration de la fête de l’indépendance!

Dernier d'une famille de trois enfants, j'ai œuvré une partie de ma vie dans le domaine de la santé et des services sociaux. Depuis neuf ans, j'ai entamé une nouvelle carrière comme directeur d'un organisme communautaire LGBTQ (2012-2021). En avril 2021, je serai coordonnateur des communications et agent de liaison à la Fédération de la famille Richelieu-Yamaska, un emploi idéal en contexte de ma préretraite. Mes passions sont multiples: Histoire, généalogie, droits de la personne, engagement communautaire, randonnées en nature, spiritualité, voyages, cinéma, musique et opéra sont mes principaux intérêts.

0 comments on “Célébrons le 4 juillet et les canado-américains

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :